Bio Mich
 

Il était une fois, un jeune homme de 15 printemps, il est seul dans la vie, ce qui forge un caractère. La chance lui a fait rencontrer Dédé, oui vous savez ! Le petit Sellier du coin…

C’est le début d’une belle histoire de Sellerie, celle d’un homme qui donne et d’un gamin qui reçoit, sans jamais sourciller, sans jamais ouvrir la bouche parce-que lui il connait le respect des anciens, mais lui surtout, il a un rêve, un but, une volonté…

Si vous saviez l’écouter, le voir tel qu’il est ce gamin, il en a des choses à vous apprendre, des histoires à vous raconter, dans ce temps là en France on pouvait rêver, on pouvait réaliser ses rêves la seule condition le courage et du courage il en a eu ce gamin.Lorsque l’on a 15 printemps que l’on se retrouve seul, soit on devient un voyou, ou alors un bon Sellier.

Ce gamin de 15 printemps il a fait un choix, il a honoré sa parole, il a pris à Dédé tout ce qu’il pouvait pour avancer, avancer, avancer, sans jamais regarder en arrière, il a avancé, avancé, avancé.

Mais la vie a ses surprises, ce gamin c’est devenu un jeune homme de 23 printemps, il bosse dur, il aime ce qu’il fait, il a de l’or dans les mains, une tête bien faite, le métier, c’est toute sa vie et voilà qu’a nouveau la mort vient le narguer, le pauvre Dédé est hospitalisé et en 15 jours, plus de Dédé.

Comment prévoir ce que la vie nous réserve ! Faute de pouvoir prévoir, il faut y faire face, c’est ainsi que l’année de ces 23 printemps papa, il se retrouve maître des lieux, maintenant il est temps de rentrer chez les grands de répondre présent et de puiser la force dans le savoir, dans l’acquis.

Dédé n’est pas loin, parfois sa machine à coudre s’emballe toute seule, Dédé, il est bien là, dans la tête dans le cœur de ce gamin. Quarante printemps après, toute une vie, il est toujours là le gamin. Son dernier point d’honneur,
 

transmettre son savoir pour qu’encore une fois la Sellerie se perpétue dans le respect des quatre dernières générations de Sellier.